Nationalisation des agences de notation !

Publié le par SD32

3Rien ne justifie que le monde de l’économie soit dirigé par ce que Monsieur Trichet dénonçait comme « une petite structure oligopolistique ».

Rien ne justifie l’existence d’agences privées qui sont à la fois juge et partie. Elles n’ont pas les moyens humains de leurs analyses. Lorsqu’on les comparent au FMI, elles sont des agents idéologiques. Les agences ne sont pas indépendantes. Fitch est contrôlée à 60% par la holding Fimalac, propriétaire de Vega finances. Et c’est le groupe Hearst corporation qui détient le reste. Moody’s a parmi ses actionnaires le fond Berkshere Hathaway inc lui-même propriété de Warren Buffet. Standard and Poor's a été acquis par le groupe d’édition Mc Graw-Hill qui publie Business-Week.

On imagine ce qui structure idéologiquement les agences. En plus, elles sont rémunérées par ceux qu’elles notent. Enfin, les gendarmes de la Bourse ont plusieurs fois pointé les conflits d’intérêt. Quant à leur fiabilité on peut en douter après le scandale Erron, la crise des subprimes, ou la notation de Lehman Brother avant son effondrement.

Pourquoi , dans ces conditions, laisser un oligopole ruiner un pays. La France est fiable dans ses statistiques via la Cour des Comptes. Ses finances sont contrôlées par des commissions présidées par un membre de l’opposition. On nous dira, vous cassez le thermomètre! Non, nous nous débarrassons du clystère libéralisme financier.

 

Jean Christophe CAMBADELIS

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article