Un retour tant attendu

Publié le par SD32

dsk-POUR-NOUS

Le juge de l’Etat de New-York , Michaël Obus, vient de rendre sa décision : en suivant les conclusions du procureur Cyrus Vance  qui recommandait que les poursuites soient abandonnées à l’encontre de Dominique Strauss-Kahn , au motif que "les preuves physiques, médicales et d'autre nature dans ce dossier n'ont qu'une valeur limitée en ce qui concerne les points clé contestés d'usage de la force et d'absence de consentement ", il clôture définitivement le dossier pénal.

Toutes les charges retenues initialement à l’encontre de Dominique Strauss-Kahn et qui lui valurent d’être lynché médiatiquement parce que le droit à la présomption d’innocence ne lui fut pas reconnu par de nombreux éditorialistes ou (et ) donneurs de leçons, sont abandonnées. D’un point de vue pénal, Dominique Strauss-Kahn est blanchi et désormais considéré comme innocent. Certes, dans un dernier effet de manche, Kenneth Thompson, l’avocat de Nafissatou Diallo vient d’interjeter appel du refus de nommer un procureur spécial , empêchant ainsi Dominique Strauss-Kahn de récupérer un passeport qui devrait lui être restituer sous 24 heures, après qu’un juge déjà saisi ait rendu sa décision.

Nous sommes un certain nombre à n’avoir jamais douter de l’ innocence de Dominique Strauss-Kahn , droit qui lui fut tant objecté. Nous avons même dénoncé, en son temps, notamment sur les réseaux sociaux, l’humiliation du perpwalk (marche du soupçon, menottes aux poignets - véritable tradition new-yorkaise ) qu’il subit.

Dans cette Amérique puritaine, rien ne fut épargné à Dominique Strauss-kahn. Et si certains aujourd’hui regrettent qu’il n’y ait pas eu de  procès pénal, qu’ils se rassurent : Dominique Strauss-Kahn a déjà été jugé par le cirque médiatique.

Revenu à son domicile new-yorkais, Dominique Strauss-Kahn a déclaré : " c’est la fin d’une épreuve terrible et injuste.Je suis soulagé pour ma femme, mes enfants, mes amis, pour tous ceux qui m’ont soutenu pendant cette période en m’envoyant des lettres et des emails. Il faut qu’ils sachent que leur soutien a été très important. J’ai hâte de rentrer dans mon pays mais j’ai encore quelques petites choses à faire avant de pouvoir partir.Et je m’exprimerai plus longuement quand je serai de retour en France".

Ton retour nous l’attendons avec impatience, Dominique.

 

Philippe PUGNET

Publié dans Parti Socialiste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article